Médicament Santé

Informations médicaments

Retour sur les actualités médicaments Voir l'actualité Voir les actualités

Catégorie voyageMoustique tigre

Le Moustique Tigre s'invite en France

Inconnu en France par le grand public, le Moustique tigre (Aedes albopictus) a fait parler de lui lors de l’épidémie de Chikungunya qui a sévi à la Réunion. Elle dura du début de l’année 2005 à la moitié de l’année 2006. Durant cet épisode, très médiatisé du fait de son ampleur, près de 40% de la population de l’île fût touchée. Aedes albopictus était le vecteur principal de ce virus. Une lutte contre l’espèce indésirable fut engagée. En l’absence de traitement curatif de cette maladie, l’action préventive contre le moustique fut donc privilégiée.

Ce moustique absent d’Europe il y a une trentaine d’années, a depuis colonisé de nombreux pays. Il fût remarqué en France, par son installation récente et subite vers 2004/2005 et par son comportement « agressif » . En 2010 deux cas de dengue autochtones furent diagnostiqués en France métropolitaine, Aedes albopictus en était le vecteur. Pour éviter la propagation de ces maladies en France et dans le monde, une meilleure connaissance du Moustique tigre est nécessaire. Le moustique autrefois présent dans certains pays asiatiques ou de l’Océan Indien n’était pas trop étudié. Son expansion rapide vers de nombreux pays a changé la donne.

Le Moustique tigre si rien n’est fait, risque de continuer à s’installer en Europe et dans de nombreux pays à travers le monde. Par son rôle de vecteur d’arboviroses, il favorise la transmission de certaines maladies comme la dengue ou le chikungunya dans des pays où elles étaient absentes. Ces maladies ont une morbidité importante et sont souvent mortelles. C’est pour cela qu’Aedes albopictus représente un vrai danger pour la santé publique. A l’heure actuelle il n’existe aucun traitement curatif pour ces arboviroses. Il est donc nécessaire d’agir en amont en empêchant la transmission de la dengue et du chikungunya via une lutte anti-moustique ou anti-larvaire. De plus, en limiter la transmission permet de diminuer la population virémique (et donc le réservoir du virus).

Du fait de sa grande capacité d’adaptation, ce moustique s’installe assez facilement dans de nombreux milieux assez différents, en particulier dans les pays tempérés. Il résiste particulièrement bien aux variations climatiques. Dans certaines régions lorsqu’il est en compétition pour les ressources avec d’autres moustiques assez proches génétiquement (Aedes aegypti), il peut prendre le dessus en entrainant la diminution, voir la disparition du concurrent dans certaines conditions (Floride, Madagascar, La Réunion). Sa variabilité génétique lui a permis aussi de s’implanter durablement sous certains climats, on peut citer deux types de population, l’une avec diapause adaptée aux climats tempérés et une autre sans diapause, adaptée au climat tropicaux.

Aedes albopictus a su s’adapter et profiter des grands changements socio-économiques de la seconde moitié du XXème siècle plus que des nombreuses autres espèces de moustique ou d’animaux. L’essor du commerce international et du tourisme lui a permis de s’implanter dans de nombreux pays à travers le monde. L’urbanisation lui a fourni de nombreux sites de pontes (poubelles, gouttières) au plus près de ses proies favorites, les Hommes, dont la population a fortement augmenté depuis 1945. Les changements des modes de vies des êtres humains a fortement impacté le moustique tigre dont les femelles ont besoin pour la maturation de leurs œufs.

Face à l’implantation rapide du Moustique tigre à travers le monde et des risques pour la santé publique que cela implique, il est nécessaire de prendre des mesures. Cela doit être fait au niveau collectif mais aussi au niveau individuel par des gestes du quotidien pour obtenir des résultats. Il faut informer les populations sur les bons comportements à avoir pour limiter au maximum les lieux de pontes (récipients d’eau stagnante). Il est nécessaire de contrôler les zones à risque, comme les ports faisant du commerce international ainsi que les décharges ou zones de stockage de pneumatiques usagés. De plus pour une lutte efficace il est nécessaire de bien connaître la biologie du moustique. Pour cela une surveillance des populations de moustiques sur le territoire est indispensable (pièges par exemple).